Renforcement des contrôles chez Facebook

Aux États-Unis, beaucoup accusent Facebook d’écarter les thèmes conservateurs au niveau des sujets les plus discutés. Lundi, le réseau social a affirmé qu’il compte revoir ses consignes et renforcer ses contrôles. Mais il stipule aussi qu’aucun indice de parti-pris n’est décelé dans ses pratiques. D’après les analyses du réseau social, les taux d’approbation en termes de sujets conservateurs ou progressistes sont presque similaires. Cela dit, Facebook a affirmé que leurs investigations ne permettaient pas d’exclure l’éventualité d’actions déplacées isolées ou d’un parti-pris involontairement.

Le réseau social a alors revu ses directives pour qu’elles soient plus claires. Il compte aussi renforcer la formation des professionnels en charge de vérifier les sujets afin que le choix des contenus ne puisse pas se baser sur des opinions idéologiques ou politiques. Chaque équipe sera bientôt soumise à un contrôle plus strict, poursuit le réseau social.

Sur le site Gizmodo, des anciens prestataires au service ‘Trending Topics’ accusent Facebook de partialité au niveau des choix éditoriaux.

Avec de telles accusations, Mark Zuckerberg est allé à la rencontre des personnalités conservatrices pour voir ce qu’il en est. Affirmant que Facebook était ouvert à chaque idée, l’homme avait expliqué que les républicains et les conservateurs constituent une grande part du réseau social.