Et si vous passiez (enfin) au cloud ?

Il faut vivre avec son temps, c’est l’adage qui était sur la bouche de nombreuses personnes voyant arriver les technologies qui sont aujourd’hui nos outils quotidiens et nos moyens de nous détendre le soir et le week-end. Désormais il faudrait, quitte à passer pour un ancien, le redire à de nombreux entrepreneurs qui, s’ils sont passé à la digitalisation de l’organisation de leur entreprise, ont encore de nombreux efforts à faire pour être tout-à-fait à jour. C’est particulièrement le cas de ces entreprises qui, par manque de temps ou de volonté, font l’impasse sur des solutions existantes et qui pourraient leur permettre d’offrir à leurs salariés des outils de travail modernes et efficients.

Gagner du temps et de l’argent

Lorsque l’on monte des projets d’entreprises, on a généralement besoin d’outils, et cela est applicable à bon nombre de sociétés. Mais pour acquérir ces outils indispensables au bon fonctionnement des différents services qui la composent, il faut en général que l’entreprise prévoit un gros investissement, de façon à ce que chacun des postes de travail qui en aura besoin puisse y accéder directement. Or c’est justement cela que propose une entreprise de logiciels avec son service de solutions cloud, mais en mieux et en moins cher : il s’agit de pouvoir, depuis n’importe quel ordinateur, accéder à son logiciel préféré sans que celui-ci n’ait été préalablement installé sur son PC. Les ressources sont externalisées, et l’on s’en sert seulement si l’on en a besoin. Sur ce point, on y gagne aussi financièrement.

Etre résolument plus performant

L’idée qui sous-tend tout ce système est la suivante : permettre à toute entreprise ayant besoin d’un logiciel de gestion pour améliorer sa productivité, de le faire simplement. Mais cela va encore plus loin, puisque dans ce cadre il est aussi possible d’adapter l’utilisation de ce logiciel aux habitudes de l’entreprise et à sa culture. Cela est très important puisqu’il ne s’agit plus de tout changer en interne, de forcer les salariés à faire quelque chose qui va l’encontre de ce à quoi ils sont habitués, mais à l’inverse d’opérer une transition aussi douce qu’efficace.